QUYON JAM FEST, 2010

http://www.quyonjamfest.ca/

L’Honorable Christine St Pierre

Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

Madame,

Cette lettre a pour but de porter à votre attention le mécontentement, de plusieurs francophones et contribuables de la Municipalité de Pontiac, causé par l’aide financière, que votre ministère ainsi que l’administration de notre municipalité, a donné au « Quyon Jam Fest, 2010 » dans la Municipalité de Pontiac.

Le ministère de la Culture du Québec ne devrait-il pas s’assurer que les organismes et les projets qu’il finance, tant peu soit-il, encouragent la culture québécoise et qu’ils  se conforment, pleinement, avec les lois linguistiques du Québec?

Le site internet de « Quyon Jam fest » ne comprend pas plus de français qu’un entête de quelques mots visant à lui donner une apparence de conformité à la loi 101. Toutes les annonces  parues dans les journaux locaux et ailleurs étaient en anglais seulement. La programmation qui est  entièrement anglophone et ontarienne ne vise, rien d’autre, que de consolider l’appartenance émotive, mais non réelle, de certains résidents avec l’Ontario anglophone… Mais qu’advient-il donc des résidents qui aiment la chanson francophone  et qui désirent être solidaires avec le Québec? Notre maire,  Mr. Eddy Mc Cann, m’a déjà répondu à la même question concernant la fête de la St-Jean  que nous n’avions qu’à nous organiser, nous-mêmes; mais, cela n’est-t-il pas comme de dire aux Haïtiens de s’arranger, eux-mêmes, avec leurs ouragans et leurs tremblements de terre?

Nous sommes tous conscients de l’aide financière que le gouvernement ontarien offre à sa minorité francophone, mais celle-ci a appris l’anglais et ne constitue certainement pas une menace aux droits et à la fierté linguistique de ses voisins anglophones.

En attendant, de vous,  une réponse courageuse et québécoise.

Pour le respect de notre langue.

Le Paysan Persistant
Pierre Denault
Municipalité de Pontiac