« SARKOZY : NO-ENGLISH-DAY »

NO-ENGLISH DAY ! Ne-Sarkozy-tago — Neanglalingva tago / Journée du non-Sarkozy — Journée du non-anglais

Message envoyé sous le titre « NO-ENGLISH DAY ! » à contact@no-sarkozy-day.fr et sur le site http://www.no-sarkozy-day.fr/2010/02/no-sarkozy-day-ou-en-est-on/

Un clic sur « Qui sommes nous ? » (sans tiret), sur la page d’accueil de votre site http://www.no-sarkozy-day.fr/ fait apparaître une nouvelle fenêtre avec la réponse suivante en anglais : « Not Found (Pas trouvé)
Sorry, but you are looking for something that isn’t here. » (Désolé, mais ce que vous cherchez n’est pas ici)…
Où donc ceci peut être trouvé ? De préférence en français, car je suis citoyen de France, pas des États-Unis, d’Angleterre ou d’une colonie anglophone. Faut-il chercher sur le site de l’Élysée ?

Mais il y a quelque chose de plus grave, de bien plus grave.

Vous utilisez « No Sarkozy day » de même que les Italiens ont utilisé « No Berlusconi day« , comme si nous étions déjà une colonie des États-Unis. Pourquoi cette imitation simiesque ? Dans son programme politique, avant d’être élu, Berlusconi avait choisi le slogan « Inglese, Internet e Imprese » (Anglais, Internet et Commerce, d’après Deborah Ball, « Wall Street Journal« , 17.12.2001). L’anglais est la langue du système politique et économique qui a permis à Sarkozy, avec l’aide de la CIA, d’acquérir le pouvoir en France. L’anglais est la langue par laquelle, depuis 1961 déjà, les États-Unis et la Grande-Bretagne se sont efforcés de formater les cerveaux du monde non-anglophone, c’est-à-dire plus de 95% de l’humanité (statistiques de la CIA). Vous plaidez pour la « démocratie ». Mais où est la démocratie lorsqu’une toute petite minorité contraint la grande majorité à utiliser sa langue ? D’autant plus que cette langue est déjà difficile même pour les natifs anglophones? En fait, les enfants anglais sont les derniers en Europe dans l’acquisition de la capacité de lecture. Connaissez-vous l’histoire de la langue dont vous faites une réclame gratuite ? Vous plaidez pour la « laïcité ». Mais connaissez-vous le rôle joué par des fanatiques religieux (WASP) dans la propagation de l’anglais ?

Pour qui travaillez-vous ?

Si le français est pour vous trop difficile lisez au moins.
« Linguistic Imperialism Continued » du prof. Robert Phillipson.
« Who paid the piper? The CIA and the Cultural Cold War » de Frances Stonor Saunders Et si sa lecture ne vous pose pas trop de problèmes :
« La mise en place des monopoles du savoir« , de Charles Durand (éd. L’Harmattan; quelques pages peuvent être lues gratuitement sur le site).

Le 19 juillet 2000, Margaret Thatcher a dit, à l’Université de Stanford : « En ce XXIème siècle, le pouvoir dominant est l’Amérique, le langage dominant est l’anglais, le modèle économique dominant est le capitalisme anglo-saxon. » » Si vous préférez la même chose en anglais, la voici : « In this twenty-first century, the dominant power is America; the global language is English; the pervasive economic model is Anglo-Saxon capitalism.« 

Je ne suis pas enclin à devenir un perroquet de Gordon Brown ou un homme-sandwich de l’impérialisme linguistique anglo-saxon. Voilà pourquoi, ni singe ni perroquet, même si je pense que Sarkozy est à la France ce que G.W. Bush a été pour les États-Unis — une honte et une plaie —, je ne m’associe pas à « No English Day ».

Je m’associerai à vous et je vous aiderai volontiers lorsque vous cesserez de mettre l’anglais en avant et en exclusivité, lorsque ce slogan sera exprimé dans un maximum de langues dans lesquelles un maximum de peuples épris de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité et de démocratie pourront se reconnaître.

Voilà pourquoi, dans l’attente, j’ai préféré signer la pétition « Impossible absence » sur http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article12915

Henri Masson
Coauteur de « L’homme qui a défié Babel » (éd. L’Harmattan), publié en 6 langues.

===

Enskribiĝo kaj malenskribiĝo al tiu informlisto laŭ simpla peto
Inscription et désinscription à cette liste d’information sur simple demande.
Tiuj ĉi informoj estas libere uzeblaj, prefere kun mencio de la fonto.
Ces informations sont librement utilisables, de préférence avec mention de la source.

Henri Masson

http://www.ipernity.com/home/32119
espero.hm
| (ĉe)wanadoo.fr