POUR UNE ÉCOLE LIBRE AU QUÉBEC

Si les profs de toutes les disciplines ne peuvent donner l’exemple de la rigueur et de la fierté vis-à-vis la langue française, comment voulez-vous que les étudiants et leurs parents s’en soucient davantage?

Le déclin du français au Québec ne date pas d’hier, car ce bijou identitaire a été attaqué de toutes parts dans la mer anglophone, anglophile et parfois nettement francophobe.

Tout le monde doit contribuer dans la mesure de ses moyens culturels et financiers (au même titre que pour la dette publique accumulée) suite aux négligences et à l’insouciance de nos gouvernants (tous partis confondus) depuis l’adoption de la loi 101, laquelle on a collectivement prise comme une police « d’assurance tout rixe », mais qui avec l’usure du temps a perdu toutes ses dents et son mordant…

Il n’est peut-être pas trop tard pour AGIR et NOUS RÉVEILLER

André Lacombe – Gosselin
Le joyeux retraité de MZT
« Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado » (Emiliano Zapata)
« Mieux vaut mourir debout que de passer toute sa vie à genoux »
« Better die straight up than pass all your life kneeled down »

—– Message transféré —-
De : Pour une école libre au Québec <PourUneEcoleLibre@gmail.com>
À : andre_lacombe@yahoo.com
Envoyé le : Mer 24 février 2010, 0 h 14 min 56 s
Objet : Pour une école libre au Québec

Pour une école libre au Québec


Les futurs enseignants peinent à réussir le nouvel examen de français

Posted: 23 Feb 2010 03:39 PM PST

Le nouvel examen national de français donne du fil à retordre aux futurs enseignants. Dans certains programmes, à peine un quart des étudiants obtient la note de passage, ce qui cause bien des soucis aux facultés et aux départements d’éducation.Depuis la rentrée 2010, tous les étudiants en faculté d’éducation doivent se plier au même examen, le Test de certification en français écrit pour