NOUS APPUYONS L’ADISQ

En français d’abord !

Nous approuvons l’ADISQ à 100 % dans sa démarche pour promouvoir la chanson française au Québec.

Pendant très longtemps, le français a été banni dans toutes les provinces du Canada et il a aussi été éliminé de tous les états de la Nouvelle-Angleterre aux États-Unis. Alors, pourquoi être si molasse à l’égard de l’anglais au Québec? Sur les heures de grande écoute à la radio, on se fait écoeurer continuellement et à tous les postes par de la musique infernale qui nous casse les oreilles. Qu’il y ait à l’occasion de belles chansons en anglais ou dans une autre langue, ça va;  mais qu’on nous inonde de chansons en anglais, là ça ne va plus. Entendez-vous beaucoup de chansons françaises chez les radios anglophones dans ce « plus meilleur Canada bilingue »? Eh bien non parce qu’ils sont fiers de leur langue! À voir aller ces radios et ces organismes-amateurs de musique anglaise comme « Diane Pinet de Mungo Park Record » et autres du même acabit, c’est comme si la musique anglaise doit être priorisée et si la musique instrumentale n’existait pas. ET pourtant, il y a beaucoup de talents aussi dans ce type de musique au Québec et c’est pas mal plus doux et plus sain pour le mental et les oreilles.

En somme, au Québec, on ne veut pas devenir anglais, américain ou chinois, mais demeurer des Québécois qui s’expriment et vivent en français et c’est ce que bien des organismes et radios de chez nous ne semblent pas comprendre.

Jacques Thériault
Québec