McGILL FRANÇAIS

J’ai récemment publié un article qui intéressera sans doute vos lecteurs et membres. Le texte propose l’alternative entre la francisation et la privatisation de l’Université McGill. L’argumentation y est claire : il n’est pas normal que deux universités anglophones (soit McGill et Concordia) touchent 30 % des subventions universitaires en provenance de Québec, alors que seulement 6 % de la population québécoise est anglophone. Donc, cette institution devrait être francisée, ou sinon, privatisée. Bien entendu, ce n’est qu’un résumé du raisonnement proposé, et l’article offre encore plus de justifications pour que cesse le favoritisme dont McGill semble bénéficier. Je vous saurais gré de jeter un coup d’œil sur ce que j’ai rédigé; je crois que l’article vous plaira et plaira également à vos lecteurs habituels.

Vous pouvez accéder à l’article à l’aide du lien que voici : http://fairdominion.blogspot.com/2010/11/la-francisation-ou-la-privatisation-de.html

James M. McDonald