INFO PONTIAC

andre@journalpontiac.com;

Lettre ouverte

André Macron, rédacteur Journal de Pontiac Journal

J’aurais été très surpris que vous teniez promesse et que vous publiiez ma réplique à votre éditorial :  » Quand la langue est une richesse, 2010-06-30 ». Je vous aurais alors demandé de publier votre réponse à ma réplique, mais il n’est jamais trop tard.

C’est en connaissance de cause que je disais dans cette réplique que les journaux de Fred Ryan sont anglicisants et bien que, vous ayez une section francophone, dans le Pontiac Journal du Pontiac, il y a toujours de la place pour les articles et les opinions qui favorisent ou qui excusent l’unilinguisme anglophone. Cependant, vous ne publiez que très rarement les articles, comme les miens, qui favorisent l’application, de l’esprit et de la lettre de la loi 101, à l’aide du bâton, s’il le faut, puisque la carotte, comme l’avait demandé M. Ryan, ne fonctionne évidemment pas. Vous le prouvez encore dans la section  »Pontiac Perspective » de votre dernière édition, 2010-07-14, écrite par Peter J Gauthier.

M. Gauthier blâme… Ah oui!  »C’est encore la faute du méchant gouvernement du Québec si les Anglos de la MRC Pontiac ne sont pas bilingues parce qu’il ne leur paie pas des cours du soir en français au  »High School » de Shawville… Mais, que je le poigne donc, payer avec mon argent, pour des cours de français, le soir, à des gens qui ont déjà appris notre langue officielle à l’école, mais qui l’ont oublié depuis à cause d’un entêtement historique à même souffler le mot bonjour, pour ne pas risquer de compromettre la dominance des anglophones sur les francophones dans la région… Mais dites-moi, M. Macron, quand ils ne se présenteront pas à ces cours du soir payés, votre nouvelle  »Pontiac Perspective » sera-t-elle alors que le méchant gouvernement du Québec doit aussi payer pour le transport au  »Shawville High ». La distance entre les MRC Pontiac étant ce qu’elle est?

Une façon efficace pour les  »Quebecers » d’apprendre le français ne serait-elle pas qu’ils substituent l’écoute et la lecture des médias ontariens avec l’écoute de Radio-Canada, DRI, LCN et TVA et faire la lecture du Droit, de la Presse, du Devoir, etc.? Voilà ce que le Journal du Pontiac Journal devrait écrire, en français et en anglais, pour unir le Pontiac.

Certes, la décision de Québec d’annuler le  »Faites le 9 pour service en anglais » est symbolique. Certains diront que le gouvernement agi ainsi, de bonne foi, après avoir constaté que l’apprentissage de la langue officielle ne va nulle part chez les Quebecers. Certains autres diront que le gouvernement Charest a été forcé d’agir par des nationalistes et des amoureux de la langue inquiets de voir le français prendre du recul partout sur le territoire québécois et que cette mesure n’est que l’application d’un pansement adhésif sur une hémorragie sérieuse. Quoi qu’il en soit, cette mesure ne forcera aucun Quebecers du Pontiac de rafraîchir la connaissance de sa langue seconde puisque les amis franco assimilés seront là pour faire l’appel pour eux si, bien entendu, ils se rappellent assez bien leur français, eux-mêmes.

Nous verrons. Mais voilà que j’apprends que notre fabuleuse Charlotte (Charlotte L’Écuyer) fait encore du sur temps pour convaincre la ministre de la Culture d’encourager l’anglicisation du Pontiac en subventionnant un autre groupe de Quebecers qui refuse de faire toute annonce en français de son  »Quyon Jam Fest »… Admettrez-vous, M. Macron, que dans une municipalité majoritairement francophone, c’est insultant… Mais, quel est donc le courriel de la ministre de la Culture?

À bientôt,

Pour le respect de notre langue,

Le Paysan Perceptif,

Pierre Denault , municipalité de Pontiac.