ENJOY SPACE

www.enjoyspace.com

Bonjour, votre site est fort bien fait, passionnant. Vous le déclinez aussi en anglais, ce qui est une bonne chose, à propos de laquelle je n’ai rien à redire. Alors, quel besoin avez-vous éprouvé de lui donner un nom anglais, alors que, tout de même, vous vous adressez principalement à un public français? Cette anglolâtrie consistant à réduire au mono ou au bi-syllabisme la dénomination d’objets aussi importants, sur le plan éducatif, que le vôtre, est consternante. Peut-être est-ce simplement de ce snobisme ambiant, publicitaire et « d’annonce » que vous vous revendiquez. J’espère, si tel est le cas, que vous n’aurez pas payé trop cher une trouvaille d’un niveau aussi médiocre. Le vocabulaire français et ses astuces sont donc d’une telle pauvreté? Je suis déçu et furieux de voir notre langue foutre le camp sans combattre, notamment lorsqu’elle s’adresse à des publics curieux de science, d’aventure et d’espace. Et aux jeunes, bien sûr! Si je vous dis cette phrase de Michel Serres, lequel n’est pas un va-t-en guerre obtus : « Il y a aujourd’hui plus de mots anglais sur les murs de Paris qu’il y en avait d’allemands sous l’Occupation », penserez-vous que, dans l’esprit, vous êtes, à votre manière, des sortes de collabos prêts à jeter votre indépendance linguistique aux orties? C’est mon avis en tout cas..

Sincèrement votre,
Alain Dubos Ecrivain-Médecin Ancien Vice-Pt de Médecins sans Frontières.
Défense de la Langue Française.

Impératif Français (Québec). PS : les Québécois, qui souffrent de plus en plus d’une anglicisation sournoise ici, insolente là, disent ceci : » le Canada est un pays bilingue en effet. Il y a l’anglais et le bilinguisme ». Vous apportez la preuve que nous n’en sommes pas à l’abri et renforcez l’envie de combattre d’un nombre croissant de gens en colère.