CMFO: NOUVEAU CENTRE FRANCOPHONE POUR DESSERVIR LES ANGLOPHONES

Que dois-je lire dans la déclaration de Mme Diane Normand, trésorière du CMFO ( Le Droit 18 août 2010 – École Grant: Plus qu’une étape à franchir). «Nous ne voulons pas créer un centre de services uniquement pour les francophones. Ce sera un centre administré par des francophones mais il offrira des services dans les deux langues. Un peu comme l’Hôpital Montfort.»

Nous sommes contraints de conclure que la bifurcation malheureuse de l’Hôpital Montfort depuis la victoire juridique de SOS Montfort vers un faux bilinguisme assimilateur fait des petits?

Nous pourrions aussi bien y lire « Les Francophones de l’Ouest de la ville se dotent d’un centre multiservice afin de mieux desservir les Anglophones. » Le ridicule tue. Ce sont nous les Francophones qui ne sommes pas desservis par la majorité. De plus, les leçons assimilatrices des institutions bilingues nous sont malheureusement connues depuis des lunes.

Vos lecteurs sont en droit de se demander si les dires de Mme Normand représentent bien la position du conseil d’administration du CMFO face aux menaces des candidats Kilrea et Hagenaars.

A l’heure où le gouvernement ontarien apporte des amendements à la santé exigeant que les RLISS se dotent d’une structure administrative assurant la livraison des soins de santé en français, voila que certains parmi nos chefs de file ontarois rejettent la tendance chèrement gagnée de nouveaux services respectant LE POUR ET PAR LES FRANCOPHONES. Nous avons gagné le control total dans le domaine de l’éducation, et poursuivons nos efforts dans les domaines des services sociaux et communautaires, sans oublier le domaine des droits juridiques.

Notre grande erreur est de vouloir que nos institutions francophones soient plus bilingues que celles qui devraient par la loi nous desservirent en premier lieu dans notre langue. C’est pour ces raisons que nous nous battons pour mettre en place nos propres centres de services en français afin de desservir nos propres communautés.

Si la position de Mme Norman est bien celle du conseil d’administration du CMFO, je m’inscris en faux et suggère au conseil de ville Ottawa de refuser ce projet, un piège qui constitue un pauvre investissement qui va mal desservir les Francophones de l’Ouest de la ville.

Richard R HUDON
Ottawa, ON