RÉGIONALISME LINGUISTIQUE

Office de la langue bretonneLe Conseil régional de Bretagne a décidé d’acheter un château dans le Finistère pour en faire le siège de l’Office de la langue bretonne (voir photo en pièce jointe, Ouest-France du 26/06/09). Coût de l’opération : 1,7 million d’euros.

Près de 60 ans après le vote de la loi Deixonne* (1951) qui, pour la première fois, autorisait l’Education nationale à favoriser l’étude des langues et des dialectes locaux, dopé tout à la fois par la décentralisation et par la construction européenne, le régionalisme linguistique est en plein essor, surtout depuis le début des années 1990.

Jean-Pierre Busnel
jpabusnel@wanadoo.fr

* Deixonne (du nom d’un député SFIO, prénommé Maurice, ancien élève de l’Ecole normale supérieur) qui avait donné son nom à la loi évoquée, autorisant, en 1951, l’enseignement des « langues régionales de France« .