POLLUTION SONORE À LA CLINIQUE MAISONNEUVE-ROSEMONT

On est dimanche matin, la salle d’attente est pleine, il y a entre trois et quatre heures d’attente pour voir un médecin.

Des haut-parleurs diffusent en sourdine de la musique, sans doute pour calmer l’impatience des gens.

La musique est américaine et le poste choisi est anglophone.
Où sommes-nous?

Dans une clinique de l’est de Montréal.

Il semble n’y avoir aucun anglophone parmi les patients et le personnel, mais pourtant on impose à tous un poste anglophone.
Est-ce un geste d’assimilation voulu ou un choix douteux d’un membre du personnel . Qui le sait?

Certains commerçants anglophones ont la détestable habitude de faire jouer à pleine force une poste anglophone dans leur commerce. Les clients sont alors libres de quitter le magasin, mais on ne visite pas une clinique par choix. Alors pourquoi ce choix d’une station anglophone alors qu’il existe plusieurs postes qui diffusent en français de la musique qui conviendrait à ce genre d’endroit?

Encore un exemple d’assimilation subtile, mais toujours aussi inacceptable.

Maxime Courval