MADAME CHRISTINE ST-PIERRE

ministre@mcccf.gouv.qc.ca

Les CPE, lieu préparatoire de l’entrée à l’école

Madame la ministre Responsable de l’application de la loi 101, n’y a-t-il pas lieu de s’inquiéter de la bonne volonté des personnes que l’on acceuille au Québec, si la moitée des CPE sur l’Île de Montréal n’utilisent pas le français avec les enfants, lesquels devront tout de même prendre le chemin de l’école française, à la fin de leur séjour dans un CPE, loi oblige ?

Vous qui avez oeuvré dans l’information toute votre vie, trouvez-vous que nous devrions taire ce sujet ? Ne trouvez-vous pas que de parler d’un tel phénomène, ça permet de constater que le message ne passe pas chez les immigrants et que le gouvernement devra prendre les mesures qui s’imposent, si on pense à l’enfant ? Par contre, si on sait à l’avance, que le Premier ministre et le ministre de la famille ne feront rien pour corriger la situation, là, le problème peut agacer la Responsable de l’application de la loi 101. Si en plus, votre métier en fut un de transmettre l’information au public, la tâche de ministre devient lourde, trop lourde, même !

Le Québec est la seule terre où le français peut se développer en Amérique, ceux et celles qui dirigent le Québec ont le devoir de s’y engager complètement. Merci de votre délicate attention, madame la ministre Responsable de l’application de la loi 101.

André Mainguy
Longueuil