FONDATION BRIGITTE BARDOT

Un appui sans réserve, Madame

Madame Brigitte Bardot
Fondation Brigitte Bardor
communication@fondationbrigittebardot.fr

Je présumerais que vous avez lancé une campagne pour sensibiliser la population européenne d’abord, mais aussi la population du monde et les soulever contre le massacre annuel qui se produit au Danemark. J’ai joint quelques photos pour m’assurer que vous compreniez ce à quoi je vous réfère.

Ainsi, je suis parmi les Canadiens qui sont scandalisés de cette affaire, et j’appuie votre campagne sans réserve. De plus, je me ferai un devoir de sensibiliser le plus de Canadiens possible à votre cause, et leur fournirai votre adresse de courriel (communication@fondationbrigittebardot.fr) pour qu’ils vous manifestent personnellement leur appui.

Je vous souligne que vous pourriez aussi lancer une campagne pour dénoncer la cruauté immonde, indescriptible qui se fait près de chez vous par ceux qui gavent les oies.

Je vous souhaite, Madame, autant de succès dans ces campagnes que vous en avez

eu au sujet de la chasse aux phoques au Canada. Merci d’intervenir si généreusement partout, partout, partout, Madame.

Michel Beauparlant
Gatineau
michelbeauparlant@videotron.ca


5928-1

5928-2

5928-3

 


CI-DESSOUS, LA RÉPONSE DE LA FONDATION
Annaig.Lamoureux@fondationbrigittebardot.fr

Bonjour et merci pour votre message,

La Fondation Brigitte Bardot connait parfaitement « cette boucherie à ciel ouvert » pour être intervenue, à plusieurs reprises, auprès des autorités danoises et de l’opinion publique.

Brigitte Bardot avait montré les images des massacres lors de son émission télévisée « SOS mammifères marins » puis le « SOS 3 ans déjà »… au tout début des années 90… Nous avions également diffusé la carte-pétition de la Fondation de Bellerive et fait plusieurs reportages dans l’Info-Journal, la revue trimestrielle de la Fondation Brigitte Bardot. Ce massacre de globicéphales a également fait l’objet de résolutions lors des réunions annuelles de la Commission Baleinière Internationale (CBI), toutefois, il s’agissait seulement de dénoncer la pratique rien de plus car la CBI n’est pas compétente dans le domaine des petits cétacés (nombreux tueries similaires au Japon également).

Nous sommes intervenus, à nouveau, en septembre dernier, auprès des autorités danoises, le sujet principal était l’abandon des chiens de traineaux mais un paragraphe était consacré aux massacres des cétacés aux îles Féroé (voir pièce jointe)… Nous n’avons pas encore reçu de réponse à ce jour.

Concrètement, nous ne pouvons nous baser sur aucune base juridique car la directive « habitat » protège tous les cétacés, mais les îles Féroé ne faisant pas partie de l’Union européenne elles ne sont pas tenues de faire appliquer cette directive.

La Convention de Berne protège également les cétacés mais les îles Féroé ne sont pas signataires…

La Commission Baleinière Internationale (CBI) a déjà condamné ces massacres, mais c’est une condamnation symbolique puisqu’elle n’est pas compétente dans le domaine des petits cétacés

La CITES (Convention Internationale sur le Commerce des Espèces Sauvages menacées d’Extinction) n’est pas plus compétente puisqu’il n’y a pas de commerce international des produits issus de cette chasse…contrairement à la chasse aux phoques dont les produits dérivés inondent le marché européen.

Si cette pratique vous choque (plutôt que de la comparer à la chasse aux phoques, ce qui ne réglera pas le problème des dauphins), nous vous invitons à protester auprès du consulat du Danemark au Canada, à l’adresse suivante :

1 place Ville-Marie, 35ème étage
Montréal (Québec) H3B 4M4

Meilleures salutations,

PS : en ce qui concerne le gavage des oies, visitez cette page : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40183

Annaïg LAMOUREUX
Service BPA
Fondation Brigitte Bardot

28 rue Vineuse
75116 Paris
Tél : 01.45.05.94.58
Fax : 01.45.05.14.80