DÉFICIT DÉMOGRAPHIQUE ET ÉNERGIE VERTE

Le Québec vit un déficit démographique, en est-il le principal instigateur, ou peut-on inverser la tenadnce ? C’est en me penchant sur la situation de l’Outaouais Québécois que j’ai pu me rendre compte de la stupidité d’une telle tendance. Le Québec a tout pour augmenter sa démographie et dynamiser son économie, particulièrement autour de Gatineau.

Au cours des ans, l’Outaouais Québécois n’a pas su attirer les investissements fédéraux structurant qui font pourtant l’objet d’une loi du gouvernement du Canada. En effet, le Parlement du Canada a voté une loi garantissant au moins 25% des emplois fédéraux de la région de la capitale nationale à Gatineau. Actuellement, après plus de 30 ans d’application, Gatineau n’a toujours pas atteint 20% du total prévu. Pire encore, en matière de recherche scientifique, Ottawa accapare la totalité des 27 centres de recherche que compte la région. Si on ajoute les 200 entreprises de haute technologie qui s’y sont greffées, ça fait de la richesse pour Ottawa.

Si on parlait de déficit démographique. En investissant à Ottawa dans les secteurs les plus prometteurs, le Canada attire les meilleurs de nos finissants. Si en prime, le Québec exporte son électricité à Ottawa, afin d’alimenter le développement des institutions fédérales en Ontario, Gatineau et la Vallée de l’Outaouais aura des difficultés à freiner sa décroissance démographique et son économique.

Les acteurs sociaux, économiques et politiques de l’Outaouais Québécois auraient-ils intérêt à travailler avec une plus grande cohésion, en vue de relever le défi du développement durable de la région ? Si la réponse est positive, vous devrez développer des éléments pour étoffer un argumentaire solide et vous devrez le diffuser le plus largement possible.

Parmi les grands avantages qui militent en faveur d’un développement accéléré de Gatineau et de la Vallée de l’Outaouais Québécois, il y a l’électricité VERTE, abondante et peu coûteuse d’Hydro-Québec, si on la compare avec l’électricité produite en Ontario, laquelle comporte une partie importante de combustion du charbon et du fuel lourd.

Dans son rapport de 2008, l’Association médicale canadienne établissait à 21.000 décès reliés à la pollution atmosphérique, un autre facteur qui joue en faveur de Gatineau. Si la pollution tue, elle coûte une fortune à l’individu dont la santé se dégrade et elle coûte aussi une fortune au système de Santé. La santé publique de la Montérégie évalue à 3% les cas d’hospitalisation de courte durée reliée à la pollution atmosphérique. Les premières victimes sont toujours les personnes âgées, celles qui votent le plus massivement lors de consultation pour le choix un gouvernement.

Pour les Canadiens qui n’auraient pas été ébranlés par l’argumentaire, jusque là, vous leur servirez que l’absence de création de richesse méritée pour Gatineau et la Vallée de l’Outaouais Québécois, cela entraîne une facture de péréquation qui atteint plus de 8G$ par année, une somme énorme qui s’ajoute à tous les autres inconvénients d’utiliser de l’électricité qui pollue.

Il y a d’autres éléments qui militent en faveur de Gatineau, dont le coût des espaces à bureaux qui sont de 20 à 30% moins coûteux à Gatineau. Sa population est bilingue à la hauteur de 69%.

Dernier élément, les glaciers fondent plus vite que prévu, ce qui revient à déclarer, que l’électricité VERTE d’Hydro-Québec offre une alternative au Canada et vos meilleurs témoins en sont les Ambassades qui font face à Gatineau.

André Mainguy
Longueuil

CCI: Une copie de ce courriel est transmis aux principaux acteurs politiques, économiques, sociaux et médiatiques de la Vallée de l’Outaouais