CÉLÉBRER LA DÉFAITE… AU QUÉBEC!

Que penser d’un gouvernement qui s’apprêterait dit-on, à fêter le 250e ‘triste’ anniversaire de victoire des troupes anglaises sur celles de Montcalm en 1759?

Que les Anglais veuillent se remémorer leur victoire, libre à eux, rien de plus normal. Mais de là à vouloir (pour le gouvernement du Canada) venir célébrer/reconstituer cette victoire sur les lieux mêmes, c’est pour moi, d’un sans-gêne consommé.

Que penser d’un pays qui voulant souligner ce haut fait, invite aussi les vaincus à venir célébrer à Québec leur défaite aux mains des Anglais?

Célébrer une défaite, que peut en tirer le Québec maintenant? Les Québécois peuvent-ils choisir sciemment de participer à telle aventure? À moins d’être, soit innocents, soit si peu fiers de leurs racines, auquel cas ils le pourraient sûrement!

Que penser de l’innocent de maire Régis Labeaume de Québec maintenant, lequel a laissé entendre à qui le voulait qu’il allait fêter, que c’était un spectacle, qu’il ne fallait pas s’en formaliser, bref qu’il n’allait pas repartir un débat là-dessus.

Que penser de ce genre de magistrat à la tête de la plus vieille ville francophone d’Amérique?

Monsieur Labeaume, les Plaines d’Abraham ne vous suffisent-elles donc plus pour vous rappeler ce fait d’armes tous les jours? Nous faut-il mettre sur le dos de l’ignorance ou bien de votre complète indifférence de l’histoire du Québec, ce que nous suggèrent vos paroles? Je trouve vos déclarations assez insultantes envers tous ceux et celles qui se sont battus pour préserver l’identité distincte française au Canada, au Québec. Je trouve, pour le moins incongrues, pareilles célébrations, l’année suivant très exactement le 400e anniversaire de la fondation de la ville, premier bastion français de toutes les Amériques!

Lucie Dumouchel
Gatineau (Québec)