BILINGUISME DÉGRADANT

J’ai remarqué en allant chez Jean Coutu que le club de hockey Canadien y offre des chandails et autres objets promotionnels à l’occasion de son centenaire. Mon intérêt est tombé à plat lorsque je me suis rendu compte que le Canadien fêtait son 100th anniversary —100e anniveraire. Tout est bilingue. On peut comprendre que le Canadien vise aussi une clientèle de langue anglaise, mais était-ce trop compliqué pour l’organisation de respecter la majorité de ses partisans québécois?

Denis Carrier
Gatineau