US AIRWAYS

Plainte contre l’Office des transports du Canada

Suite à ma plainte contre US Airways pour manque total de service en français sur un vol entre Montréal et Philadelphie, le Commissaire aux langues officielles a refusé d’intervenir, sous prétexte que ladite You Ass Airways ne relève pas de sa compétence. Dans sa communication du 31 juillet, le CLO m’a invité à communiquer avec le Commissaire aux plaintes relatives au transport aérien à l’Office des transports du Canada.

Or celui-ci refuse carrément de traiter les questions de service dans les langues officielles du Canada ! Sur son site Internet (http://www.cta-otc.gc.ca/cta-otc2000/faqs/other_complaints_f.html#b9), on lit :

« Air Canada et les transporteurs de son groupe sont les seuls transporteurs assujettis aux dispositions de la _Loi sur les langues officielles du Canada_. Si vous avez une plainte à formuler à ce sujet, vous devriez d’abord en faire part au transporteur en question. Si vous souhaitez cependant poursuivre l’affaire, s’il s’agit d’Air Canada ou de l’un des transporteurs de son groupe, vous pouvez également déposer une plainte au Commissaire aux langues officielles. »

Ce qui laisse croire que nous N’AVONS PAS de droit à être servis en dans les langues officielles au moment où nous voyageons sur les ailes d’une société aérienne qui ne soit pas Air Canada. Et, en réalité, Air Canada s’assure point le service en français qu’elle est obligée à fournir, comme en fait preuve un tas de plaintes auprès du CLO qui monte jusqu’à l’altitude de croisière d’un grand aéronef. (J’ai été personnellement harcelé à maintes
reprises pour avoir exigé d’Air Canada le respect de ses obligations linguistiques, et j’ai fait souvent l’objet de représailles sur les avions et dans les aéroports sans que la gestion d’Air Canada ne s’en contrefoutît.) Pourtant, l’aviation relève du gouvernement canadien qui est censé avoir deux langues officielles, à savoir (pour ceux qui les auront oubliées) le français et l’anglais. Pourquoi le gouvernement canadien abroge-t-il nos prétendus droits linguistiques en permettant aux sociétés aériennes de faire fi des langues officielles du Canada ?

Par les présentes, je porte plainte formelle à l’endroit de l’Office des transports du Canada pour non-respect de la Charte canadienne des droits et libertés. J’exige qu’on fasse valoir les droits du public francophone en obligeant tout transporteur œuvrant au Canada, surtout au Québec, à desservir le public dans les deux langues officielles. Veuillez agir en conséquence.

Qui diantre protégera nos foyers et nos droits ?

P Scott Horne