MORATOIRE SUR L’IMMIGRATION

Un moratoire sur l’immigration pour restaurer les valeurs québécoises

Le Québec doit cesser d’augmenter le nombre d’immigrants qu’il accueille chaque année s’il veut éviter que les francophones se retrouvent en position minoritaire. Une des études gardées secrètes l’automne dernier par l’Office québécois de la langue française (OQLF) révélait d’ailleurs que les gens qui ont le français comme langue d’usage deviendront rapidement minoritaires dans l’île de Montréal si le gouvernement du Québec conserve son objectif de 55 000 nouveaux immigrants par année. Tant que perdurera un État multiculturaliste canadien pour nous dominer, nous devons exiger de toutes nos forces et de toutes nos voix, un moratoire sur l’immigration et ce jusqu’à ce que l’État national du Québec ait le plein contrôle sur ses frontières et sur son immigration. Voilà pourquoi Pauline Marois doit se rallier au chef de l’ADQ pour réaffirmer le droit du peuple québécois à assurer la maîtrise de son destin et à préserver son identité, sa prospérité et sa cohésion. Si nous continuons collectivement à pratiquer l’autocensure et la négation de la réalité, notre nation se dirigera tout droit vers une catastrophe dont nous ne mesurons pas encore l’ampleur.

René Lallemant PhD, Docteur en ethnologie
Membre du Parti Québécois
Gatineau