LE PLQ, OU DE LA BÊTISE…

Le PLQ, ou de la bêtise comme politique nationale
Message au Parti Libéral du Québec

cc : jcharest@assnat.qc.ca

Réf. : http://www2.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2008/03/20080309-100002.html (repris en : http://www.vigile.net/Foutez-nous-la-paix-ca-va-bien)

Tout le Liberal Party of Quebec est là, en condensé. En précipité.

C’est pourquoi, toute partisanerie mise à part, il ne me sera jamais possible de faire confiance au Parti Libéral du Québec. Jamais.

Hormis sous la torture. Peut-être. Et encore. Je crois que je m’entêterais longtemps. Quitte à en crever. Bien que je ne sois pas très courageuse, il est vrai, face à la douleur physique.

Comment ce Parti autrefois de vision et d’envergure – ce parti des Jean Lesage, des Gérin-Lajoie, des Émile Lapalme, des René Lévesque, voire des Adélard Godbout – a-t-il pu descendre à ce point en dessous de la ceinture de la dignité et du respect de soi…?

« L’avenir du Québec est plus important que l’avenir de la langue française… », proclame un bon libéral des lieux. Quel formidable sens politique, n’est-ce pas, et quel solide sentiment de soi, tout à la fois, nous offrent ces gens-là ! Question : Qu’est-ce que le Québec une fois la langue française éradiquée de son tissu collectif national, sinon de bons petits Canadiens ? Mieux : de bons petits Américains ! De quoi réjouir « notre » (!) Premier ministre, quoi…

Dans le nom de notre Parti, poursuit un autre membre de ce noble et éclairé regroupement politique, il y a le vocable « libéral ». Alors, pas question de « forcer » qui que ce soit à parler la langue officielle, la langue véhiculaire, la langue majoritaire des Québécois. L’intelligence à la vitesse de la lumière, à n’en pas douter ! Ainsi, et contrairement à l’ensemble des pays de la Planète, parler la langue officielle c’est ici, au Québec, un geste autoritaire, voire despotique. Bref, la liberté c’est d’abord la liberté de s’auto-détruire par amour du respect de la différence. CQFD. En oubliant au passage l’ABC (mais que dis-je là ? : Ignorance n’est pas oubli. Ignorance est aveuglement volontaire, prémices à l’asservissement de même nom). What’s that, L’ABC ? Voici : www.vigile.net/article3679.html

Comme s’il fallait le rappeler sans cesse, jour après jours, nuit après nuit. Des siècles et des siècles durant. Comme s’il fallait en effet rappeler tous les jours à nos libéraux éclairés, informés, éduqués, que la pluie est humide et que les choux ne poussent guère sous la neige de février au pays de Gilles Vigneault.

Et c’est ce parti-là, cette chose-là, cette bête-là, qui tient les rênes du Québec entre ses mains depuis maintenant cinq ans.

Cinq ans !
Je rêve. Et ce n’est pas en couleur.

J’en tremble d’effroi.
D’effroi et de colère. Irrépressible.

Nous sommes un peuple suicidaire.

Marie-Louise Lacroix
MarieLacroix@moncanoe.com
Québec, 9 mars 2008