LA « MÉDIOCRISATION » D’ARTE

Je désirais aujourd’hui, 19 avril, savoir de quoi il retourne quant à ce film diffusé sur Arte : « La Frontière bleue » (http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=843808,day=1,week=17,year=2008.html)

Et encore une fois, j’ai l’impression que la notice a été écrite par un adolelscent nourri au biberon de l’anglo-américanité (un membre de la direction de TF1, de M6 ou de TéléZ, par exemple), avec des formules comme celle-ci : « […] Avec Hanna Schygulla en guest star ».

Or moi aussi, à l’instar de l’auteure de ce texte (http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/arte.html), j’ai largement abandonné la télévision. Essentiellement parce qu’elle est devenue profondément insignifiante, très commerciale et… extrêmement américaine. Dans le contenu comme dans la forme.

Et la langue !

Arte, vous étiez l’un des mes derniers retranchements télévisuels. Mais je constate de plus en plus combien vous sacrifiez, vous aussi, à cette ambiance de l’« anglaisement » à tous crins (j’ai même déjà lu le vocable très parlant d’« englissement »). Par mille détails : titres d’émissions, langue de plus en plus relâchée de manière générale, et même par les contenus de la programmation, etc.

Bref, est-ce si pénible d’écrire en français (ou en allemand) ?
C’est tellement ridicule, et colonisé, tous ces « guest star » en lieu et place de vedette (ou artiste) invité(e).

Si ce n’était qu’exceptionnel, on passerait outre. Mais ça devient une habitude.

Et c’est ainsi, madame la marquise, que la France se retrouve à aller chanter en anglais à l’Eurovision !!!

Non mais, sommes-nous un peuple, en France.
Ou bien du bétail au service de l’anglo-american Culture ?

J’en ai vraiment jusque-là.

Même Arte, désormais, perd son excellence et le sens de la culture.

Or Arte en allemand ? Très bien !
En français ? Aussi, bien sûr !

Mais la dictature de l’anglais, ça suffit !!

Merci.

Serge Delarochelle
Delarochelle@moncanoe.com