CSÉRIES : LES QUÉBÉCOIS DES LEADERS

L’annonce de la compagnie Bombardier d’aller de l’avant avec son avion commerciale CSeries et la première commande annoncée, celle de Lufthansa, démontrent que l’Allemagne et le Québec sont les 2 meilleurs endroits dans le monde où les entreprises sont résolument engagées dans la lutte aux changements climatiques.

Le CSeries utilisera 20% moins de carburant que la génération des appareils de même capacité d’AirBus Industries et de Boeing. L’Allemagne, qui a déjà atteint le résultat de -19% de ses émissions de GES par rapport aux exigences du Protocole de Kyoto, continue à donner l’exemple, en se montrant le premier acheteur du CSeries.

Si on ajoute que le président de Pratt & Whitney du Connecticut qui fera la conception et le montage du nouveau moteur qui propulsera le nouvel appareil de Bombardier, le CSeries, est aussi un Québécois, Chenevert, on peut dire que les Québécois n’ont pas peur des défis.

Avec notre électricité sans GES et le CSeries, le Québec offre une carte de visite intéressante aux décideurs du monde entier en matière de lutte aux changements climatiques. Comme quoi, l’industrie québécoise et ses ingénieurs sont capables de se dépasser lorsqu’il le faut.

Le gouvernement du Québec devrait prioriser les déplacements de ses fonctionnaires à bord de sociétés aériennes qui utilisent moins de carburant…, histoire de démontrer que le gouvernement supporte la lutte aux changements climatiques et que les Québécois sont des leaders en cette matière.

André Mainguy
Longueuil