TOUJOURS PAS DE MODE D’EMPLOI EN FRANÇAIS

En juin 2005 j’ai déposé à l’OQLF une plainte au sujet d’un téléphone Curtis dont le mode d’emploi « français » était incompréhensible. Quand Mme Omidipour de l’OQLF a demandé mon exemplaire dudit livre, je me suis déplacé pour le lui rendre personnellement. Si je ne m’abuse, Mme Omidipour a même imposé un délai de dix ou quinze jours pour la livraison du livre, faute de quoi le dossier aurait été fermé d’emblée.

Depuis lors, après une attente de plus de deux ans, je n’ai rien entendu du suivi de ce dossier. C’est très long par rapport au délai bien restreint qu’a imposé l’OQLF à mon endroit.

Récemment cet appareil qui ne tournait jamais bien s’est vu consacré à madame la poubelle. Toutefois, j’exige toujours un mode d’emploi en bon français. Je profite de la présente pour préciser que « droits linguistiques » n’est qu’une expression creuse dans un contexte où l’on ne peut obtenir un mode d’emploi en français pendant toute la vie de l’appareil qu’on a acheté.

Je déplore également l’inaction de l’OQLF qui n’a plus communiqué avec moi à ce sujet après réception du document il y a plus de deux ans.

Scott Horne
shorne@hornetranslations.com