SONDER LES FRANCOS EN SITUATION MINORITAIRE

La validité des résultats du sondage CROP commandée par la SRC pour les
hors-Québec a d’abord été remise en question par le statisticien Charles
Castonguay durant l’émission de "Maisonneuve en ville" avant que le même propos
soit repris par la porte-parole de la FCFA venant d’une région surprenamment
bien sondée…

En effet, se limiter à l’est de l’Ontario autour d’Ottawa et à l’Acadie ne
devrait pas être extrapolé à l’ensemble tel que ceux qui commandent les sondages
le font bien souvent en appui à leur agenda. Bien sûr, on peut toujours
quémander du nouveau financement pour mener un nouveau sondage en espérant
pouvoir maintenir l’intérêt pour ces francos hautement minoritaires, qui
représentent pourtant la situation de la plupart des francos vivant en milieu
minoritaire. 

Le problème de rejoindre ces francos ne date pourtant pas d’hier
(rappelez-vous la grande difficulté d’assembler un jury franco en Colombie-
ritannique). Mais s’en soucie-t’on vraiment? Ou désire-t’on donner l’impression
qu’on s’en soucie? Con m’explique donc comment défineront-ils l’échantillonnage
pour rejoindre les francos désengagés qui auront fort probablement une
perspective bien différente sur le "bilinguisme"… L’échantillonnage ne
risque-t’il pas d’être hautement biaisé encore une fois puisque certains francos
ne comptent plus, ou certains autres francos préfèreraient ne plus les compter,
cela avec l’appui tacite de leur radiodiffuseur public??? Heureuseument que le
nouveau média ONG du "Canard Réincarné" est là pour leur rappeler certaines
obligations…

étonnant sinon insultant quand même que les canadiens les plus bilingues
n’aient pas été sondés!!! Auraient-ils de quoi à dire qui risque de déranger
l’ordre bien établi?

Réjean Beaulieu, Vancouver
rejean.beaulieu@shaw.ca

(Le 7 février 2007)