DES EXCUSES

Statistique Canada

infostats@statcan.ca

Madame,
Monsieur

Je trouve passablement déconcertant des renseignements tels que ceux que nous communique Impératif français dans le document ci-joint.

Je ne suis pas moins contribuable que tout autre citoyen de minorité linguistique dans ce pays. Si Statistique Canada s’avise de faire des sessions d’information à huis clos devant des groupes linguistiques politisés, de quel droit est-ce que ceux qui représentent mes intérêts seraient-ils exclus de tels huis clos – le huis clos étant une pratique douteuse en elle-même, c’est le moins qu’on puisse dire – alors que d’autres parties y seraient invitées?

Parce que ces autres parties reçoivent déjà du financement fédéral? C’est déjà assez offensant. Il faut en plus que nous acceptions que notre gouvernement agisse délibérément pour entretenir notre ignorance, avec nos sous?

Je vous prie d’offrir à Impératif français et des excuses officielles, et amende honorable, dans le plus bref délai.

Merci,
Brian Monast

c.c. à tout vent.

——- Voici le message réacheminé ——-

Statistique Canada exclut Impératif français

Le 3 décembre 2007 – Statistique Canada refuse à Impératif français l’accès à sa séance d’information sur les données linguistiques au Canada relative au dernier recensement, qui se tiendra à huis clos, demain le 4 décembre, mais y admet le Quebec Community Groups Network.

" Cette décision de Statistique Canada est une gifle aux francophones du Canada. Alors que les données devraient confirmer, encore une fois, la tendance au rapetissement de la place du français au Canada, il conviendrait que les groupes de défense du français aient accès à ce huis clos ", a affirmé Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français.

Or, Statistique Canada préfère dérouler le tapis rouge aux agents d’anglicisation du Québec que sont le Quebec Community Groups Network financé par Patrimoine Canada à hauteur de 750 000 $ en 2007!

" L’objectif de Statistique Canada semble claire : permettre à ceux qui font la promotion de l’anglais au Québec de faire valoir, en priorité, leur point de vue et, par ailleurs, limiter l’accès à l’information de ceux qui oeuvrent à la défense du français au Québec et au Canada. Comme si l’anglais avait davantage besoin d’attention et de protection au Québec que le français! "

" En agissant ainsi, Statistique Canada mérite des félicitations de Lord Durham! "

" Impératif français réclame que Statistique Canada revienne sur sa décision et accueille Impératif français au huis clos ", a conclu le président d’Impératif français.

Source :
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org