BIZOU, TRESEMME, MOOSS

J’aimerais attirer votre attention sur un phénomène qui nuit, selon moi, à la qualité de la langue française écrite: les fautes d’orthographes volontaires dans l’affichage commercial. Il existe une boutique de bijoux nommée "Bizou", par exemple, une marque de produit capillaire qui s’appelle Tresemme (très aimée, j’imagine) et une marque de dessert qui s’appelle "Mooss". Avec l’influence d’Internet, les jeunes écrivent de plus en plus au son et il devient difficile de leur faire comprendre qu’ils doivent écrire comme ceci ou cela alors que la publicité leur dit le contraire…

Stéphanie LeBlanc