AUX MÉDIAS DU QUÉBEC

Aux médias du Québec, en particulier à ceux qui dépouillent la nation québécoise de ses ressources en puisant abondamment dans le trésor public pour acheter des consciences et anesthésier le peuple.

Mesdames,
Messieurs,

Je sais que ce n’est pas facile de vivre dans un pays bilingue où l’une des deux langues officielles est un peu plus officielle que l’autre, mais faites donc un effort pour ouvrir votre dictionnaire de temps à autre et cessez d’employer des calques de l’anglais comme «critique» d’un parti politique, au lieu de «porte-parole» (en matière de santé, d’éducation ou de défense nationale, par exemple). Je viens d’entendre ce calque trois fois en quelques minutes à Radio-Canada, de la bouche de journalistes et de chroniqueurs grassement payés avec l’argent des contribuables.

Votre négligence linguistique nous rappelle chaque jour notre condition de nation asservie par une autre nation, qui est incapable de faire respecter sa langue chez elle. C’est profondément déprimant. Seriez-vous capables de nous donner de temps en temps l’illusion que nous sommes autre chose qu’un peuple vaincu qui ne cesse de courber l’échine? Pourriez-vous parler fièrement notre langue?

Bernard Desgagné
Gatineau, Québec
bernarddesgagne@mac.com