400e DE QUÉBEC

Monsieur le Commissaire aux langues officielles, comm@ocol-clo.gc.ca

En 1608, lorsque Champlain fonda la ville de Québec, il n’y avait pas de citoyen britannique avec lui, si je ne m’abuse. Cette fête en est donc une de la fondation française de Québec. Si les anglophones veulent venir y fêter leur joie d’avoir du français dans leur pays, ils sont les bienvenus, comme tous les citoyens du monde. Toutefois, ne nous demandez pas de pratiquer le bilinguisme, ce jour-là, ce serait trop demander.

Par ailleurs, j’invite la communauté anglophone à reconnaître que le français apporte toute la différence entre nous et les américains.

Merci de votre compréhension.

André Mainguy