UNE LECTRICE QUI S’ÉLOIGNE

De « La Presse » au « Soleil »
Une lectrice qui s’éloigne

Référence :

www.cyberpresse.ca/apps/pbcs.dll/section?Category=CPACTUALITES

Je constate depuis quelque temps sur ce site de Cyberpresse que la
rubrique «POLITIQUE FéDéRALE» domine (en partie supérieure au plan visuel) la
rubrique «POLITIQUE QUéBéCOISE».

Or je reçois cette "initiative" carrément comme une injure, compte tenu que
votre lectorat (je ne pense pas me tromper en présentant ce chiffre: il est
peut-être même conservateur…) est québécois, et francophone qui plus est, à
hauteur de 95%.

De manière générale, je trouve vos "reportages" sur la Question québécoise
nettement orientés (dépêches, articles d’information […?], analyses,
éditoriaux, et j’inclurai même la section «Opinions des lecteurs», visiblement
tendancieuse au plan éditorial dans ses rétentions/exclusions). D’aucuns parlent
même sans détour de propagande, ce qui ne m’apparaît nullement excessif
comme jugement.

Mais là, pour ce qui me concerne, et pour le coup, c’est vraiment la goutte
d’eau qui fait déborder le vase. Vous ne savez décidément pas, permettez-moi de
citer Cocteau, jusqu’où aller trop loin.

Aussi je vous informe que j’éradique sur-le-champ tous les signets qui, dans
mon système informatique, concernent vos aires numériques (La Presse, Le
Soleil, Cyberpresse
…).

Car compte tenu de vos manières, gens de Cyberpresse et de Gesca,
si consulter vos journaux me réclamait toujours un effort certain (j’ai délaissé
vos versions papier depuis un certain temps déjà), désormais cet effort exigé
dépasse largement mes capacités.

Vous avez réussi à éradiquer jusqu’au dernier filet de confiance que je
m’entêtais, contre toute intelligence sans doute, à vous conserver.

Je vous salue, messieurs/dames,

Mathilde François
MathildeFrancois@sympatico.ca

Québec, 31 juillet 2006