UN FRANÇAIS

Monsieur Roy,
Si vous le permettez, nous publierons votre courriel dans notre site. Il saura
sûrement intéresser plusieurs de nos abonnés.

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français

je suis tout a fait d’accord si vous ne voyez aucune outrance à ma réflexion,
que je fais suivre à mes amis Québécois à qui j’ai conseillé votre site!!
j’attend leur réaction!! ne vous méprenez pas sur ma relative critique, qui
pourrait heurter (vous dites choquer) ce n’est que l’envie de faire gagner notre
langue face à l’ogre voisin!!! qui a bien besoin que l’on se défende sacrebleu!
cordialement

Un Français

je rentre du Québec, pour la troisième fois, j’aime votre pays on s’y sent
chez soi, à chaque séjour, nous avons noué de solides relations, je correspond
toujours avec nos amis de Québec, Sept ILES, Sherbrooke, Montréal, ST Sulpice,
tous parlent et aiment la langue française, avec bien sur l’accent et les mots
parfois très différents de ceux que nous utilisons courrament, quelque fois
assez incompréhensibles pour celui qui ne fait pas l’effort, il se trouve que
par mes origines Vendéennes, je n’ai aucune difficulté à ce propos, qui
s’expliquent par l’arrivée massive de nos concitoyens versles 16 et 17 ème
siècles, qui ont fait souche et conservés ce que nous appelons aujourd’hui le
"patois" vendéen" encore parlé par nos anciens (mais de moins en moins).

J’ai constaté chez nos amis universitaires de Sherbrooke et deQuébec,
enseignants à la retraite, qu’ils possèdent parfaitement la grammaire de la
langue, mais ne lamettent que peu en pratique lorsqu’ils parlent. Je me pose la
question sur l’enseignement qu’ils ont dispensé, et qui continue d’être
dispensé, en utilisant cette forme d’expression? laquelle me convient
parfaitement, pour la raison invoquée plus haut,mais trouve ses limites à bien
des égards. Les échanges culturels de plus en plus nombreux entre nos deux pays,
notemment avec les chanteurs, les humoristes, acteurs de cinéma et théatre, sont
très appréciés en france, alors que par ailleurs:dans les milieux d’affaires,
les agences de voyages, l’anglais devient la langue préférencielle!! il,est vrai
que vous êtes tous billingues, et que pour certains le français ne s’utilise que
dans des cadres d’amis ou familliaux.

Quel peut etre l’avenir du français dans cette perspective, malgré lesefforts
que vous faites pour veiller à son maintien et àson développement?

Votre système éducatif, très poussé à mon sens, fait il tout ce qui est
possible?

C’est la question que je me pose, et que je pose à mes amis Québécois, qui
comprennent mais ne font pas l’effort de changer dans ce domaine, alors qu’ils
sont de grands lecteurs de nos auteurs, je me suis procuré des livres de vos
grands hommes politiques, écrits dans un français parfait : Trudeau, Chrétien,
Lesage, qui eux: s’expriment parfaitement dans notre langue "commune"
je continuerais de visiter votre site pour suivre l’évolution de vos traveaux.

Cordialement
Ernest Roy 124 place andrée marie perrin 69290 craponne france
le-marin-montcalm@orange.fr

*******
(Le 30 décembre 2006)