TÉLÉVISION FRANÇAISE

J’ai l’impression de soulever un tabou et de frapper un mur chaque fois que
j’exprime ma frustration devant l’offre limitée de chaînes numériques
francophones. Je souhaiterais que la télévision numérique offre enfin quelques
chaînes européennes car je trouve inadmissible que nous n’ayons toujours pas
accès à la télévision étrangère en français. Je m’étonne que Vidéotron continue
d’ajouter des chaînes numériques anglophones de plus en plus spécialisées qui me
semblent peu susceptibles d’intéresser un nombre significatif de téléspectateurs
et parraine des chaînes étrangères de langues tierces mais ne s’intéresse pas
au parrainage de chaînes étrangères dans la langue de la majorité de sa
clientèle
. Le marché québécois ne permet pas une multiplication des chaînes
locales mais la distribution de chaînes européennes permettraient au moins de
diminuer l’écart entre le nombre de chaînes francophones et anglophones.

Année après année, les médias écrits québécois nous relatent les émissions
phare de TF1 sans que nous n’ayons même accès à ces programmes. Je n’arrive pas
à comprendre que cette programmation ne puisse être relayée chez nous d’autant
plus que les "superstations" américaines sont distibuées au Québec (malgré
l’achat des droits par des services canadiens) et que de nombreux services
numériques canadiens puisent leurs programmes auprès de diffuseurs américains
presque exclusifs. Les droits de TF1 s’achètent, non ? Des bouquets de chaînes
françaises ne sont-ils pas distibrués sur tous les continents ?

Il me semble surtout que le marché québécois ne peut justifier la
multiplication de chaînes thématiques de plus en plus spécialisées mais je ne
comprends pas ce refus de se tourner un peu vers l’étranger
. Mes suggestions
à Vidéotron demeurent sans réponse…

Pourquoi sommes-nous donc si prompts à réclamer plus de français uniquement
lorsque ce français est "bien de chez nous" ? Des chaînes comme RFO Tempo,
Cuisine TV, Eurosport, Pink, MCM offrent toutes une programmation suffisamment
distincte des services canadiens et risquent d’intéresser les Québécois sans
parler de Trace TV et Mezzo, toutes deux autorisées depuis plus de cinq ans! De
plus contrairement aux chaînes américaines, les chaînes européennes ne visent
pas les mêmes revenus publicitaires que nos chaînes locales. A quand donc une
véritable diversité culturelle pour la télévision en français ?

Je ne m’attends pas à ce que vous puissiez répondre à toutes mes
interrogations mais j’espère simplement que votre organisme s’intéresse à cette
question. Je vous remercie par avance de prendre le temps de me lire et de bien
vouloir me répondre à ce sujet.

J. Desroches
Montréal

(Le 14 mars 2006)