PARIS, RÉPONDEUR EN ANGLAIS

Le syndrôme du complexe d’infériorité

Considérant comme à présent légitime la supériorité de l’anglophonie par
rapport à la francophonie, l’Etat français reste coutumier du fait.

Les centaines de millions d’euros dépensés à l’anglicisation
contrastentlargement avec les Etats comme l’Angleterre et les Etats-Unis, qui
consacrent également de l’argent à l’apprentissage de la langue, mais la leur,
et dans tous les pays du globe…

Ainsi beaucoup de sites de l’Etat français sont dans plusieurs langues, sauf
bien entendu celui des impôts… c’est tout dire.

Même certaines connaissances britanniques habitant la France s’indignent
d’une telle anglicisation de notre pays.

Moi-même j’ai été accueilli en anglais dans une administration (affichage
électronique). Même les endroits les plus communs ont droit à l’anglais en lieu
et place du français, pourtant seule langue officielle de l’Etat français et
seule habilitée en principe à l’affichage, car les Français sont censés avoir le
droit de tout avoir dans leur langue, ce que nul ne saurait contester, à moins
d’être un parfait idiot.

Cédric Laudet
cedriclaudet@neuf.fr

(Le 23 février 2005)