ÉCOLES SECONDAIRES HASSIDIQUES

Monsieur le ministre de l’éducation,

Entendu sur RDI ce soir, 5 septembre – cette nouvelle à l’effet que des
écoles secondaires hassidiques serviraient à l’enseignement religieux de ses
nobles fils principalement et seraient subventionnées, en partie, par notre bon
gouvernement du Québec. L’enseignement du français entre autre (et par voie de
conséquence – l’indifférence affichée à l’égard de la Loi sur la langue
française au Québec), ne serait pas matière ‘obligatoire’ dans ces endroits
d’enseignement. Serions-nous encore à s’en faire passer ‘une p’tite vie’ si
j’ose….. En gros, on paie au nom d’une religion ce qu’on refuse à d’autres sous
même prétexte semblerait-il. On a refusé aux musulmans l’établissement d’un
tribunal musulman (de la charia). Que penser d’un Québec, d’une province, voire
d’un gouvernement, ayant si peu de consistance dans le traitement de pareilles
demandes, fussent-elles faites de bon droit, au nom d’une religion, de toute
religion??

Le Québec s’était pourtant bien réclamé dans le temps du bien fondé d’une
laïcisation de ses lieux d’enseignements, non??. Quoi penser maintenant de ces
‘’passe-droit’’ pour les écoles hassidiques. Et d’ajouter ce monsieur, entendu
dans l’entrevue : qu’il était ‘normal’ que de tels lieux existent pour sa
communauté et quoi de plus ‘normal’ donc que le gouvernement du Québec leur
verse des argents : « « parce que leur religion était le principe même
gouvernant la vie de leur communauté!! » ».

L’argent de nos taxes sur l’impôt pourrait peut-être servir à d’autres droits
ou fins tout aussi légitimes : du droit à un salaire ‘décent’ pour tout
travailleur au Québec; du droit à l’accès aux études secondaires, collégiales,
universitaires pour un plus grand nombre d’étudiants québécois; du droit ‘sacré’
pour tout enfant du Québec de manger à sa faim….. . Le gouvernement du Québec
peut-il (impudemment) et encore longtemps, s’aliéner une partie de sa population
en faveur d’une autre.

Monsieur le ministre et messieurs, mesdames, honorables membres du
gouvernement du Québec, seriez-vous assez généreux de nous fournir une
explication (si elle existe) de ce genre d’exercice, de fonctionnement de votre
assemblée. Vous remerciant bien d’avance.

Lucie Dumouchel
Gatineau (Québec)
luciedumouchel@videotron.ca

(Le 7 septembre 2006)