L’ÉDITEUR FRANÇAIS GRÜND ANGLICISE

L’éditeur Gründ, qui publie le Benezit, se félicite cette année pour la
première fois de publier en ANGLAIS cet ouvrage. Que d’argent dépensé pour
rien, pendant 5 ans, afin de devenir les veaux de l’anglais, ceci afin de
« renforcer le caractère international »….. !!!

EN quoi cela gênait-il d’avoir ce livre uniquement en français ? cela faisait
leur gloire. De plus, quelques milliers d’exemplaires sont vendus et la moitié
d’eux à l’étranger, ce qui prouve que le français est lu ailleurs, n’est-ce
pas…..

L’Etat français ne devrait plus protéger l’édtion ou alors la purger de ceux
qui font profil bas.


http://www.benezit.com/ben_cgi/pages.pl?page=accueil&lang=fr

voici l’accueil :

LE BENEZIT ENFIN EN ANGLAIS !

La toute première édition en langue anglaise du dictionnaire Bénézit est
parue le 20 mars 2006, sous le titre BENEZIT – DICTIONARY OF ARTISTS.

Ce travail gigantesque aura duré cinq ans, et aura mobilisé une équipe
anglophone de plus de 150 traducteurs, réviseurs, experts et historiens d’art.
Plus qu’une simple traduction, c’est une véritable adaptation dont il s’agit.

Tout en conservant les caractéristiques qui ont fait du Bénézit l’ouvrage de
référence par excellence, une large part du travail a été consacrée à
l’amélioration, à l’enrichissement et à la mise à jour des notices. événement
majeur dans l’histoire du Bénézit, cette édition anglaise renforce le caractère
international du dictionnaire et élargit considérablement son public.

Le nombre total de pages dépasse désormais les 20 000, avec plus de 175 000
entrées dont plusieurs milliers ont été créées ou refondues depuis la dernière
édition en 1999. (…)

*************************

Source :
Cédric Laudet
cedriclaudet@neuf.fr

(Le 14 avril 2006)