LE MÉPRIS MERCANTILE AUTOCHTONE

Chaque matin en me rendant au travail à Gatineau, je la vois: l’incarnation
du mépris Mohawk envers les lois linguistiques du Québec. Une camionnette jaune
bariolée du Mohawk Trading Company, qui se proclame "The Largest Aboriginal
Stationers in Canada"…en anglais seulement, stationnée à l’extérieur. Non
contents de bénéficier (sans doute à vil prix) d’un espace privilégié et
monopolistique à l’intérieur du complexe fédéral des Terrasses de la Chaudière,
ces messieurs affichent majoritairement en anglais à l’intérieur et à
l’extérieur. Je ne me fais pas d’illusion: soit les autorités québécoises vont
rien n’y faire, de crainte d’une esclandre; soit nos commerçants Mohawk vont se
réfugier derrière la juridiction fédérale! Et ne comptons pas sur celle-ci pour
corriger quoique ce soit, rappellons-nous la complaisance de la CCN envers ses
locataires unilingues anglophones!

Si vous êtes responsables d’achats de papeterie, "oubliez" donc d’acheter
Mohawk, tout commme ceux-ci ont "oublié" qu’ils étaient au Québec, pas dans une
enclave fédérale.

André Dorion
felnatan@yahoo.ca

(Le 23 mai 2006)