ENSEIGNEMENT DE L’ANGLAIS

dès la première année

Le gouvernement du Québec (et son ministre de l’éducation, du Loisir et du
Sport) en tête, ont cru bon – dans leur grande sagesse – d’autoriser
l’enseignement de l’anglais dès la première année du primaire. Quelles en sont
les visées, à qui cet effort servira-t-il vraiment? Certainement pas à l’élève.
L’apprentissage d’une langue, de sa maîtrise (nommément le français) est déjà
bien assez ardu sans que l’élève ait en plus la charge additionnelle de
satisfaire aux exigences du ministère de l’éducation dans l’apprentissage d’une
seconde langue. La maîtrise d’une langue prend des années, et s’avère être un
pré-requis (selon moi) avant que de songer à en acquérir une seconde. Je n’ai
(pour une) vraiment saisi toutes les nuances de l’autre langue officielle,
qu’une fois rendue sur le marché du travail et cela s’est fait sans grands
heurts je puis vous assurer.

On n’a pas vraiment le choix que de pouvoir s’exprimer en anglais comme
citoyens d’Amérique du Nord, c’est un plus et tu ‘saisis’ d’autant plus vite une
autre langue que tu maîtrises la tienne. Pouvoir s’exprimer en anglais est un
atout dans notre région de la capitale nationale, un plus non négligeable. Faut
voir maintenant l’utilité d’intégrer ces apprentissages dès le jeune âge…. .
Exiger d’ingérer une culture plus qu’à satiété répandue, entourés que nous
sommes d’anglophones, n’est pas chose innocente….dirait un professeur d’histoire
bien cher à moi, …. doit bien s’y trouver anguille sous roche…. à nous
maintenant de la débusquer.

Le communiqué d’Impératif français-13 juin 2006, est ‘on-ne-peut-plus-clair’
: « « Le gouvernement du Québec vient de mettre la table pour une plus forte
défrancisation de la société québécoise et permettre à plus grande érosion
culturelle encore, en utilisant les écoles pour angliciser nos enfants » ».

J’abonde en ce sens, et j’ajouterai que « «Comme lieux du mépris du sentiment
identitaire québécois » » on ne pourra guère faire mieux, messieurs du bon
gouvernement québécois. « L’Histoire se souviendra de ce gouvernement » affirme
encore le communiqué d’Impératif français. Qu’il me soit permis d’espérer qu’il
en soit ainsi de tous les québécois….

Lucie Dumouchel
luciedumouchel@videotron.ca

(Le 14 juin 2006)