DE GRÂCE MONTREZ-LE !

Bravo, voilà un jeune français qui est fier de sa langue, enfin !

LES FRANÇAIS NE RENONCENT PAS…

Je croyais qu’il n’en existait plus, ou presque.

Toutefois, si vous saviez comme je voudrais que cette fierté soit
contagieuse, qu’elle se montre et s’affiche de plus en plus. Je pense que la
plupart des associations de défense du français qui existent en France et en
Belgique sont fort probablement très actives mais, le problème, c’est que cela
ne se voit pas. Je m’explique : les associations qui défendent le français ont
généralement des actions au niveau des politiques et c’est effectivement ce
qu’il faut faire puisque ce sont ces gens qui influencent le plus le mode de
fonctionnement d’un pays. Toutefois, je pense aussi que le citoyen a un certain
pouvoir pour autant qu’il décide de se solidariser et de s’unir. Et, donc, il
serait peut-être intéressant que toutes les associations de défense du français
belges et françaises s’unissent et travaillent ensemble non seulement pour
s’adresser aux politiques mais, également, pour se faire connaître des citoyens.
Je trouve que ceux qui défendent le français le font de manière trop timide et
trop frileuse. Il faudrait organiser des actions qui frappent les esprits et qui
initient une réflexion chez ceux qui, au départ, ne pensent même pas au
problème. A cet égard, et dans un tout autre domaine, les actions de Greenpeace
(désolée mais c’est encore de l’anglais) ont quand même une certaine efficacité
et c’est ce qui manque à ce combat pour défendre une langue superbe et riche.
Voilà, si vous vous lancez dans ce mode de combat, car nous en sommes là, il
s’agit bien d’un combat, je ne demande qu’à vous aider.

Chantal RENAERT
crenaert@brutele.be

(Le 19 novembre 2006)