« ENTER-NET »

à : solutions@enter-net.com;

Cc : info@enter-net.com;

comptes.recevables@enter-net.com
;
support@enter-net.com
;
webmaster@enter-net.com

Bonjour,

Objet :
http://www.enter-net.com/

Je suis actuellement à la recherche d’un serveur par le biais duquel je
pourrais me brancher à la grande Toile numérique.

J’ai quelques critères de départ en tête, dont notamment : rapport
qualité/prix vraiment intéressant, haut professionnalisme du personnel, respect
rigoureux de la langue française, une entreprise québécoise de préférence, etc.

Or avec une raison sociale comme la vôtre – Enter-Net -, je
suis au regret de vous dire que ça ne m’intéresserait pas du tout de faire
affaires avec vous.

Cela dit, sans présumer des qualités possibles de votre firme (je ne vous
connais pas, et il n’est pas dit en effet que je ne serais pas très satisfait
avec votre équipe).

Je tenais simplement à vous en informer, honnêtement.

Au Québec, il devrait aller de soi qu’une entreprise qui désire s’attirer les
faveurs de la clientèle des lieux (que cette compagnie soit québécoise ou
étrangère, indifféremment) se présente d’emblée (et tout d’abord par le
truchement de son appellation commerciale, laquelle constitue pour ainsi dire sa
carte de visite) comme étant hautement respectueuse de la langue
officielle qui y prévaut (massivement majoritaire aussi, les anglophones ne
représentant que 8% de la société globale).

Le Québec, ce n’est pas la France (du moins, pas encore…). *
Faudrait en prendre acte, à la fin.

Bien sûr, ce n’est pas «illégal» (ni une obligation). Mais il y a un prix à
payer à s’entêter à ne pas en tenir compte. J’imagine que les Future Shop
et autres Second Cup, Burger King ou Subway en savent –
peut-être…? – quelque chose.

Une compagnie chinoise ou russe oserait-elle nous imposer son mandarin ou son
alphabet cyrillique…? Poser la question c’est y répondre, il me semble. Or les
étatsuniens (et les Canadians, ici au Québec) semblent considérer comme tout à
fait normal d’imposer partout leur langue.

Comme si… la Planète tout entière était leur propriété privée.

Salutations amicales, concitoyen corporatif du Québec,

Marcelin Gélinas,
M.Gelinas@moncanoe.com

* Illustration récente :

LANGUE NOIRE

(Le 14 février 2005)