PLAINTE CONTRE AIR CANADA

ollo@aircanada.ca;
louise.mcevoy@aircanada.ca;
duncan.dee@aircanada.ca

Hier, « Tatiana à Montréal », au centre téléphonique (800 361-5373), du «
service » à la clientèle d’Aéroplan (fonction d’Air Canada), m’a demandé
d’adresser ma plainte aux soins d’un organisme « qui s’appelle "Customer
Service" ». Je lui ai dit que je n’avais aucune intention de me faire servir en
anglais. Très fâchée, elle m’a ordonné de ne pas poser la question linguistique.
J’ai insisté : « Est-ce que vous n’offrez pas de service à la clientèle en
français ? » Elle a crié « Non ! » puis a refusé de me parler davantage.

C’est ce même Air Canada, détenteur d’un quasi-monopole aérien au Canada, qui
refusait, pendant je ne sais combien d’années, d’offrir un service à la
clientèle francophone dans sa propre langue. Dans les derniers mois, Air Canada
a eu le culot de s’avouer disposé à obéir à la loi sur les langues officielles –
moyennant une importante subvention.

Ni le Commissariat aux langues officielles ni l’Office québécois de la langue
française n’a corrigé cette situation dérogatoire qui perdure depuis des
décennies. Quo usque tandem abutere, Catilina, patientia nostra ? (Jusqu’à
quand, Catilina, abuseras-tu de notre patience ?)

Scott Horne
shorne@hornetranslations.com

Adresse utile :
Commissaire aux langues officielles
message@ocol-clo.gc.ca

(Le 17 juillet 2005)