LES GROSSIÈRETÉS DE BUREAU EN GROS

sandy.salmon@Staples.ca
ObjetBUREAU EN GROS

M. Sandy Salmon ( sandy.salmon@Staples.ca ), j’en ai jusque-là (!) du mépris de Bureau
en gros
à l’égard de la langue française en plein pays québécois.

Alors je vous informe qu’il n’est plus question pour moi, ni pour aucun
membre de ma famille, et sous aucun motif, de remettre les pieds dans l’un de
vos établissements.

Les Québécois sont ouverts, patients et compréhensifs. Certes.

Mais quand ils en ont assez de se faire prendre pour des imbéciles qui
tendent constamment l’autre joue (comme si nous en avions quatre-vingt-deux…),
eh bien les arrogants-de-métier, telle Bureau en gros, feraient
bien, je crois, de songer à protéger leurs arrières…

Il y a des limites à régurgiter constamment sur la clientèle même dont on
désire bénéficier du pouvoir d’achat.

Aussi à partir de ce jour, M. Sandy Salmon, Bureau en gros est
rayée de ma vie.

à vie.

Salut.

Jean Dunois,
citoyen du Québec

JeanDunois@sympatico.ca

(Le 29 novembre 2005)