LE SERMON DE MME CONDOLEEZZA RICE

« Ces petites cervelles lavées »!

Le discours de Madame Condoleezza Rice constitue un excellent « coup de pub »
pour Sciences-Po. Elle doit, à ce titre, être remerciée. Mais honte à ces
petites cervelles lavées qui la questionnent en anglais
; l’honneur de la
langue française ayant été sauvé par un Arabe !

Sur la forme, le discours de Madame Rice se veut rassurant et ouvert à la
fois sur la réalité du monde et sur la nécessité de promouvoir le partenariat
entre les Etats-Unis et les Nations européennes.

Mais sur le fond des choses, les propos du Secrétaire d’Etat s’inscrivent
totalement dans la droite ligne de la voix de son maître et du discours
inaugural du Président Bush.

C’est le même prêche, la même vision manichéenne du monde : il y a
d’un côté les pays dont les valeurs doivent être répandues et, de l’autre les
pays qui doivent apprendre ces valeurs.

Cet entrisme diplomatique rappelle étrangement les discours militants des
thuriféraires de l’hommisme des intellectuels français.

Dans les deux cas, on ne peut être que très sceptique !

De Jacques Mayar
Député des Yvelines, UMP
Président du Cercle Nation et République
jmyard@club-internet.fr

(Le 9 février 2005)