GESCA – TOUJOURS PLUS BAS !

Référence : ATHÉNA TRAÎNÉE DANS LA BOUE

Le groupe de presse GESCA et ses équipes de rédaction ne connaissent vraiment
plus de limites dans leur travail de propagande.

Autrefois déçu, puis consterné, par LA PRESSE, Le SOLEIL et ses compagnes des
quatre coins du Québec (L’aplat-ventrisme du DROIT se révélant tout
particulièrement remarquable), aujourd’hui c’est le dégoût, plein, entier,
jusqu’à la gorge, qui m’habite.

Vous avez perdu toute crédibilité, toute dignité. Et vous êtes mûrs, à n’en
point douter, pour un régime de dictature dans les formes.

Car avec des gens comme vous, compte tenu de votre puissance (argentés et
partout visibles), et je ne me paie pas les mots en l’écrivant, la démocratie
québécoise est en danger.

Un jour l’Histoire démontrera, mais trop tard je le crains, combien, du haut
de leurs discours condescendants, pontifiants, et appelant à la «raison» et à la
«bonne entente» (la langue-type de tout colonisateur, verbe singulièrement
virulent lorsque relayé par les colonisés mêmes – du milicien François Darlan,
presqu’ailleurs et à une autre époque, à Pierre Pettigrew, Lucienne Robillard ou
Denis Coderre ici et en notre temps), les André Pratte et les Alain Dubuc des
lieux auront été de véritables boutefeux de désordre social.

Serge Delarochelle,
Un ex – « maudit Français » désormais plus Québécois que…
Citoyen@courrier-France.com

cc : Quelques destinataires, dont les ministres fédéraux pierre s. pettigrew,
lucienne robillard et denis coderre (désolé ! Je ne trouve plus soudain les
capitales sur mon clavier):
pettigrew.p@parl.gc.ca
,
robillard.l@parl.gc.ca
,
coderre.d@parl.gc.ca

(Le 31 décembre 2005)