SOCIÉTÉ DE L’ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC QUÉBEC – BOUCAN PSEUDO-MUSI

Lettre ouverte

SAAQQ
7500, boul. Galeries d’Anjou
Montréal

Le 12 novembre j’ai passé chez la SAAQ afin de renouveler ma carte soleil.

Je ne me plains pas du fait d’avoir perdu plus de deux heures de ma journée
pour une simple prise de photo, aussi peu raisonnable fût-il. Je me plains de la
musique en anglais infligée à la clientèle.

Eh oui, ce d’un organisme de notre gouvernement, censé être grand protecteur
du fait français au Québec. On se plaint des commerces tandis que le
gouvernement lui-même est anglicisant. Comme l’a dit Chaucer, grand écrivain de
la langue favorie par la SAAQ : « Si l’or se rouille, que voulez-vous du fer ?
».

J’ai rempli une carte de commentaires, mais j’espère que l’OQLF rappelera à
cet organisme gouvernemental que le territoire où il se trouve est
majoritairement francophone. Alors, si la SAAQ persiste avec son boucan
pseudo-musical en anglais, qu’elle aie au moins l’honnêteté de remplacer par des
Union Jack les fleur de lis sur son drapeau.

Scott Horne
shorne@hornetranslations.com

(Le 3 décembre 2004)