RADIO-CANADA : OPINION D’UN AUDITEUR

C’est arrivé le… 6 septembre 1901
à Buffalo, le président américain William McKinley est victime d’un
attentat.

(Extrait de :
http://radio-canada.ca/nouvelles
)

Att. :
nouvelles-internet@radio-canada.ca
,
telejournal@radio-canada.ca,
auditoire@radio-canada.ca,
adrenaline@radio-canada.ca,
sportnm@radio-canada.ca


L’histoire ne dit pas – être «victime d’un attentat» ne signifie pas, en
effet, être victime, absolument, de celui-ci – si ledit Président s’en est tiré
indemne ou non…

Aussi, telle que libellée, l’«anecdote» n’a aucun intérêt.

Plus généralement, je suis éberlué de constater combien souvent nous lisons
des informations sur le site de la SRC qui semblent être rédigées par des
adolescents (ou peu s’en faut, même si j’exagère un peu il est vrai) – et ce,
aussi bien au plan de l’orthographe et de la syntaxe que du vocabulaire et de la
construction de phrase.

C’est triste de devoir prendre acte d’un pareil relâchement intellectuel au
sein d’une entreprise de communication publique comme la vôtre. Et que de
surcroît « je » contribue – personnellement – à faire fonctionner à même mes
propres taxes et impôts de contribuable.

Je profite de l’occasion par ailleurs pour vous signaler que je trouve assez
insupportable cette «manie» que vous avez, à Radio-Canada, et à la faveur de
rencontres sportives internationales, de travestir constamment (sauf rares
exceptions) les athlètes québécois derrière l’épithète de… «canadiens».

Cela dit, il est vrai (ajouterais-je en quelque sorte pour votre propre
défense) que cette forme de «propagande nationale» n’est pas chez vous exclusive
à la section des sports…

Bref, ce sera ma manière de vous dire (alors que je vous appréciais beaucoup
autrefois: j’ai en effet été longtemps rien moins qu’un «fan» de la SRC) combien
vous me rebutez passablement depuis une dizaine d’années. Antennes radio
comprises.

Salut.

Jean Dunois
JeanDunois@sympatico.ca

Auditeur québécois de vos antennes naguère prestigieuses,
6 septembre 2004