FAUTE DE FRANÇAIS INACCEPTABLE

à : langues@uqam.ca
Cc : IMPéRATIFfrançais; Opinion JOURNALdeMONTRéAL; ICI; VOIR; Rédaction
LeDEVOIR; BoîteAuxLettres LaPRESSE; Information OLF

Très souvent j’écris des courriels aux radio, télés et journaux pour
souligner une faute de français que je trouve inadmissible de la part
d’animateurs et de journalistes dans les médias. On y dit souvent qu’on est
"éligible" à tel ou tel concours, par exemple.

Je ne comprends pas que les gens qui utilisent le mot "éligible" ne puissent
y voir qu’il est associé au verbe "élire" et au nom "élection". Ainsi, dans un
concours, personne ne risque de se faire "élire".

Par contre, il va de soi que l’on peut être admis à un concours. Dont, on
doit plutôt utiliser le qualificatif "admissible" à un concours et non
"éligible".

Or, dans une demi-page de publicité de l’UQAM, publiée en page 20 de
l’hebdomadaire VOIR de Montréal (semaine du 17 au 23 juin 2004) et titrée
"L’espagnol s’apprend à l’UQAM" on peut lire "programme éLIGIBLE à
l’aide financière". J’aimerais bien savoir quand auront lieu les élections pour
déterminer cette aide financière… et qui pourra aller voter.

Je m’insurge souvent devant cette mauvaise utilisation du mot "éligible" par
les animateurs et journalistes, mais là je trouve que c’est le comble et qu’on
dépasse vraiment les bornes. Qu’un DéPARTEMENT DE LANGUES… et de L’UNIVERSITé
DU QUéBEC EN PLUS !!!! qui fasse cette faute me dépasse. Je trouve qu’une telle
faute DISCRéDITE COMPLèTEMENT l’UQAM et montre encore une fois que le
gouvernement du Québec, qui se targue d’avoir un Office de la langue française
pour surveiller notamment la qualité de la langue, continue d’être incohérent
dans la surveillance de sa propre utilisation de la langue française.

Yves Hamel
yves@hamel.org

(Le 20 juin 2004)