DES MILLIERS DE LIVRES AU RECYCLAGE

Un véritable sacrilège!
Par Sébastien Béland
belands@infonet.ca

Les samedi 5 et dimanche 6 juin derniers se déroulait la grande vente
annuelle des livres de la Bibliothèque de Gatineau, à l’aréna Jean-Paul Sabourin
(secteur Hull). La ville de Gatineau vendait à faible coût (2,50 $/kg) des
livres provenant des diverses bibliothèques de la région. On y trouvait des
milliers de romans, de livres documentaires et de livres pour enfants. Il y
avait même des dictionnaires, des DC et des jeux d’ordinateur. Bref, pour tous
les goûts. Une très belle aubaine pour quiconque désirait bonifier sa
bibliothèque personnelle ou trouver des cadeaux pas chers.

Or, malgré l’aspect plutôt attirant d’un tel événement, cette vente
constituait un véritable sacrilège de la part de nos bibliothèques publiques. Le
sort qui attend les livres élagués invendus est choquant, voire immoral : ils
seront tout simplement envoyés au recyclage! Les organismes sans but lucratif
pouvaient se servir allègrement après la fermeture, mais il n’en demeure pas
moins que des milliers de livres seront détruits faute d’avoir trouvé preneurs.

à l’heure où nos bibliothèques scolaires (à tous les niveaux) crient famine,
où les jeunes lisent trop peu, où les milieux culturels se battent pour
survivre, où la pauvreté ne cesse d’augmenter, quel choc d’assister impuissant à
cette liquidation systématique de nos richesses culturelles. En apprenant cela,
je n’ai pu m’empêcher de penser que bien des pays moins nantis seraient bien
heureux de recevoir ces livres.

J’ai d’ailleurs fait un test en appelant des bibliothèques scolaires pour
savoir si elles acceptaient les dons de livres : aucune ne m’a répondu par la
négative. Une dame a même affirmé que la bibliothèque de son école ressemblait à
un «magasin en liquidation» tellement elle était vide! Alors, pourquoi la ville
de Gatineau ne fait-elle pas en sorte que tous ces livres soient tout simplement
redistribués au lieu d’être éliminés?

Parmi les nombreux livres disponibles beaucoup étaient presque neufs. Par
exemple, un livre acheté en 2001 pour 34,95 $ par la bibliothèque d’Aylmer se
retrouvait parmi ceux destinés à la potence. Plusieurs livres rares et anciens
étaient aussi à vendre, ce qui est inacceptable. Puisqu’ils sont rares et
anciens, ils devraient justement être conservés pour le bénéfice des générations
futures. Faut-il rappeler que tous les livres en question ont été payés à même
les deniers publics.

Savez-vous quels critères permettent aux bibliothèques de séparer les livres
à vendre des livres à conserver? Selon les responsables, il suffit qu’un livre
n’ait pas été emprunté durant l‘année précédente. C’est ainsi qu’un livre de
Stéphane Bourguignon (auteur de la populaire série télévisée La vie, la vie)
s’est retrouvé parmi les livres élagués invendus. De 2000 à 2002, il a été
emprunté plus d’une vingtaine de fois, mais jamais en 2003… Le critère insensé
fait en sorte que certains livres ne sont plus disponibles dans les
bibliothèques de Gatineau.

La vente annuelle soulève certaines questions capitales qui relèvent d’un
choix de société : quel est le rôle des bibliothèques municipales? Doivent-elles
suivre la voie des entreprises privées et appliquer un concept étroit de
performance (emprunter un livre devient ici lourd de sens) ou, au contraire,
assurer la conservation et la diffusion de la culture et de la connaissance ?

Une chose est cependant certaine : tous ces livres font partie de notre
patrimoine collectif, ils forment la mémoire et la richesse de notre peuple. Or,
la ville les liquide comme dans une vente de garage où l’on se débarrasse de ses
cochonneries. Une triste insouciance bureaucratique, surtout au moment où
Gatineau lance avec fanfare sa nouvelle politique culturelle!

Sébastien Béland
23, Jeanne-Marie-Chavoin, app. 306
Gatineau (Québec) J8Z 1V9
(819) 770-5961
belands@infonet.ca

Si vous désirez réagir à cette opération insensée, n’hésitez pas à
communiquer avec les élus municipaux de la ville de Gatineau. Vous trouverez
leurs coordonnées sur le site Internet de la ville :


http://www.ville.gatineau.qc.ca/gatineau/index.html
.

(Le 10 juin 2004)