CONSTITUTION BLAIRISTE

Et pendant ce temps-là, chez nous, on commence à parler de la « Constitution
» blairiste plus qu’européenne, et personne, même chez les opposants, ne parle
de la langue.

Aucun député ne répond aux questions posées à ce sujet.
Acceptent-ils tous, à gauche,q ue l’américain (l’anglais existe-t-il encore?)
soit la langue européenne?

La semaine dernière, dans Le Monde, il y avait une page entière pour
l’espéranto : « Parlez-vous européen? » Ce serait peut-être la meilleure
solution pour nos « vieux pays » mais personne n’en parle!

Je vous salue cordialement, vous qui résistez.

J.F. Chanu
France

(Le 5 octobre 2004)